Corbière, Tristan

Tristan Corbière (1845-1875)

Chronologie :

1845 : naissance d'Edouard-Joachim Corbière, le 18 juillet, à Morlaix, dans le Finistère. Il est le fils d'Edouard Corbière, marin écrivain, âgé de 52 ans, et d'Angélique Aspasie Puyo, qui en a 33 de moins. Il passe son enfance à Morlaix.

1859 : entrée au lycée impérial de Saint Brieuc. Dès l'adolescence, il souffre de rhumatismes articulaires. 

1860 : départ pour Nantes pour aller se faire soigner chez son oncle médecin. Il entre au lycée Georges-Clemenceau. 

1862 : sa santé fragile l'empêche de continuer ses études. Il part dans le sud et lit Baudelaire et Hugo. Il revient par la suite en Bretagne, à Roscoff. A cause de son apparence, les habitants l'appellent "Ankou", terme désignant la mort dans les légendes bretonnes. Il voyage par les mers sur le Négrier, jusqu'à rencontrer Marcelle, de son vrai nom Armida Josefina Cuchiani, qui devient sa muse. 

1873 : changement de nom pour Tristan Corbière (ce qui donne "triste en corps bière") et publication de son unique recueil, Les Amours jaunes. Son oeuvre ne sera connue qu'en 1883 lorsque Verlaine en parlera dans ses Poètes Maudits. L'ouvrage se trouve aussi dans la bibliothèque de Des Esseintes, héros du roman de Huysmans A rebours

1875 : décès, à Morlaix, le 1er mars, de la maladie qui l'a toujours suivi. 

Oeuvres principales

Les Amours jaunes (1873)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site