Courteline, Georges

Georges Courteline (1858-1929)

Chronologie :

1858 : naissance, le 25 juin, de Georges Victor Marcel Moinaux, à Tours. Il est le fils de l'écrivain et journaliste Jules Moinaux (pseudonyme de Joseph Moineaux). Ses parents le laissent chez ses grands-parents. 

1863 : ses parents le font venir à Paris, à Montmartre, où ils s'étaient installés l'été. C'est là que, très jeune, il voit beaucoup de célébrités du théâtre. Son éducation se fera au collège de Meaux, où il découvre la littérature. Il y remporte des prix de narration et de récitation. Il part ensuite au lycée Rollin où il rate la deuxième partie de son baccalauréat. 

1881 : service militaire à Bar-le-Duc, qui l'inspirera pour ses pièces tout comme les expériences du quotidien qu'il a vécues. Cela ne dure que 7 mois, et il entre au Ministère des Cultes, où il va travailler pendant 15 ans. 

1891 : rédaction de Lidoire, qu'il écrit pout le fondateur du Théâtre Libre, Antoine. 

1896 : création de la goguette du Cornet, avec Paul Delmet, un compositeur. 

1899 : réception de la Légion d'Honneur. 

1905 : entrée à la Comédie Française avec La Conversation d'Alceste, en hommage à Molière. 

1910 : Bourbouroche entre au répertoire de la Comédie Française. 

1926 : élection à l'Académie Goncourt.

1929 : décès, le 25 juin (jour de sa naissance), à Paris. La rue Lariche, à Tours, a été renommée en son honneur. 

Oeuvres principales :

Les Gaietés de l'escadron (1886)

Messieurs les ronds-de-cuir (1893)

Bourbouroche (1893)

Les Bouligrin (1898)

Le Commissaire est un bon enfant (1900)

La Conversation d'Alceste (1905)

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site