Maupassant (de), Guy

Guy de Maupassant (1850-1893)

Chronologie :

1850 : naissance le 5 août à Tourville-sur Arques de Gustave de Maupassant et Laure de Poitevin (soeur d'Alfred, grand ami de Flaubert). 

1856 : naissance de son frère, Hervé. 

1860 : divorce de ses parents, sa mère s'installe avec ses fils à Etretat, dans la maison "Les Verguies". Il grandit en plein air et parle avec les habitants de la côte.

1863 : devient pensionnaire à l'Institution ecclésiastique d'Yvetot, où il a ses premières expériences littéraires. L'éducation religieuse ne lui convient pas et se fait renvoyer. Il est inscrit au lycée de Rouen, où il pratique la poésie et participe à des représentations théâtrales.

1869 : obtention du baccalauréat de lettres. Il part à Paris pour étudier le droit.

1870 : enrôlement dans la guerre contre la Prusse. Il n'achève pas son service militaire après la guerre et quitte la Normandie pour Paris. Il y passe d'abord 10 ans au ministère de la Marine puis à l'Instruction publique.

1877 : rencontre avec Tourgueniev qui le trouve fragile. En effet, le jeune Guy a déjà contracté la syphilis. A la même époque, Flaubert le prend sous son aile, marquant ses réels débuts littéraires avec de courtes pièces. Il entre aussi dans la rédaction de grands journaux comme Le Figaro, Gil Blas, Le Gaulois et l'Echo de Paris. 

1880 : participation à un recueil collectif naturaliste. Boule de suif, sa première nouvelle, remporte un franc succès. Mort de Flaubert qui laisse le jeune auteur seul.

1880s : décennie de sa production littéraire qui va le rendre autant populaire que riche. Il publie énormément pendant cette période, notamment des nouvelles qui resteront sa marque de fabrique.

1881 : premier volume de nouvelles, La Maison Tellier

1883 : publication d'Une vie, après 6 ans de travail. L'argent accumulé depuis son premier recueil lui permet de faire construire "Le Guillette" à Etretat, où il retourne chaque été. Entre cette année et 1887 naissent 3 enfants qu'il ne reconnait pas. 

1885 : publication de Bel-Ami

1887 : son frère est interné une première fois.

1888 : publication de Pierre et Jean, considéré comme son roman le plus abouti. La préface définit l'art narratif, selon lequel le romancier doit tout faire pour "pour produire l’effet qu’il poursuit c’est-à-dire l’émotion de la simple réalité, et pour dégager l’enseignement artistique qu’il en veut tirer, c’est-à-dire la révélation de ce qu’est véritablement l’homme contemporain devant ses yeux". 

1889 : son frère est interné une seconde fois à Lyon, où il meurt. A partir de là grandit en lui une paranoïa de la folie familiale, associée à sa santé fragile due à la syphilis. Il fait de nombreuses cures, et se jette encore plus dans l'écriture. 

1890 : publlication de son dernier roman, Notre coeur, sur les amours contrariées entre Michèle de Birne et André Mariolle. 

1892 : dans la nuit du 1er au 2 janvier, il fait une tentative de suicide, mais échoue car son domestique avait retiré les balles de l'arme. Il tente alors de s'ouvrir la gorge. Il est interné une semaine plus tard à Paris.

1893 : mort le 6 juillet, à Paris, de paralysie générale après dix-huit mois de folie. Il est enterré au cimetière du Montparnasse.

Oeuvres principales :

Boule de suif (1879) - nouvelle

La Maison Tellier (1881) - nouvelles

Mademoiselle Fifi (1882) - nouvelles

Contes de la bécasse (1883) - nouvelles

Une vie (1883) - roman

Contes du jour et de la nuit (1885) - nouvelles [dont La Parure]

Bel-Ami (1885) - roman

Le Horla (1887) - nouvelles

Pierre et Jean (1887) - roman

Mont-Oriol (1887) - roman

Fort comme la mort (1889) - roman

Notre coeur (1889) - roman

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site