Laclos (de), Pierre Choderlos

Pierre Choderlos de Laclos (1741-1803)

Chronologie :

1741 : naissance de Pierre Ambroise François Choderlos, le 18 octobre, à Amiens. Il est le deuxième fils d'une famille de la noblesse de robe (justice et finances). C'est son père qui le pousse à entrer dans l'armée. 

1760 : entrée à l'Ecole royale d'artillerie de La Fère (qui devient plus tard Polytechnique). 

1761 : nommé sous-lieutenant et passe lieutenant en second l'année suivante. Faute de guerre, et jusqu'en 1776, il passe son temps en garnison. 

1771 : nommé capitaine à l'ancienneté. Il s'ennuie et se tourne vers l'écriture. 

1777 : représentation de son opéra-comique Ernestine. On le charge aussi de l'installation d'une école d'artillerie à Valence, dans la Drôme. 

1778 : début de la rédaction des Liaisons dangereuses. Il est un grand admirateur de Jean-Jacques Rousseau et de sa Nouvelle Héloïse, roman épistolaire. 

1779 : détaché dans l'île d'Aix pour diriger la construction de fortifications contre les Anglais, il décide de se consacrer plus précisément à l'écriture car il voit bien que sa carrière militaire stagne. 

1781 : promu capitaine-commandant de canonniers. La même année il achève son oeuvre. 

1782 : publication des Liaisons Dangereuses, roman épistolaire qui met en scène le Vicomte de Valmont et la Marquise de Merteuil au centre d'intrigues qui lui permettent une violente critique de l'aristocratie. Le succès est immédiat si bien que les rééditions sont très nombreuses. Toutefois, sa hiérarchie voit cela d'un mauvais oeil. 

1783 : on le force à aller dans sa garnison en Bretagne, puis à La Rochelle pour construire un nouvel arsenal. Il rencontre là bas Marie-Soulange Duperré, qui devient sa femme. Elle n'a que 24 ans, mais ils auront 3 enfants. Laclos est l'inverse total de son personnage de Valmont : il est fidèle et aimant, et plutôt froid dans son comportement. De plus, Laclos insiste sur la place des femmes et l'éducation des jeunes filles qui, selon lui, ne fait que les "accoutumer à la servitude". Ses idées plutôt féministes se trouvent déjà dans les Liaisons

1788 : il quitte l'armée et se rallie à des groupes monarchistes.

1789 : la Révolution change sa vie car il est enfin motivé par le changement. Toutefois, il s'exile à Londres car les groupes aristocratiques sont dissous. 

1791 : retour en France et travaille au ministère de la Guerre où il est en charge des nouvelles troupes de la République. 

1792 : nommé maréchal de camp. Il a en partie préparé les troupes, ce qui a pu mener à la victoire de Valmy. Il est cependant emprisonné pour ses proximités orléanistes.

1794 : sortie de prison. Il crée un boulet vide qu'il remplit de poudre pour favoriser l'explosion. 

1799 : rencontre avec Bonaparte, alors Consul. Il est vite réintégré comme général d'artillerie. Il est affecté sur le Rhin puis en Italie. 

1803 : décès, le 5 septembre, à Tarente, dans le sud de l'Italie, certainement des suites de la dysenterie. 

Oeuvre principale :

Les Liaisons dangereuses (1782)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×