Beckett, Samuel

Samuel Beckett (1906-1989)

Chronologie :

1906 : naissance, à Foxrock, dans l'agglomération de Dublin, le 13 avril - jour du Vendredi Saint, de William Frank Beckett et May Barclay, tous deux protestants. Il a un grand frère, Frank. 

1919 : entrée à la Portora Royal School d'Ennisskillen, en Irlande du Nord, qui avait déjà été fréquenté par Oscar Wilde. Il excelle au cricket.

1923 : entrée au Trinity College de Dublin, où il étudie la littérature, le français et l'italien. Il y obtient son BA (équivalent de la licence) et va enseigner au Campbell College de Belfast. Puis il arrive à Paris, où il obtient un poste de lecteur d'anglais à l'Ecole Normale Supérieure. Il y rencontre James Joyce, qui devient son mentor, grâce à son ami Thomas MacGreevy, poète.

1929 : publication de son essai Dante... Bruno. Vico.. Joyce, où il défend Joyce face à ses détracteurs.  

1930 : réception d'un prix littéraire pour son poème Whoroscope, qui reprend une biographie de Descartes. La même année, il revient à Dublin en tant que lecteur et écrit Proust, un essai sur l'auteur de la Recherche et ses inspirations. Il écrit aussi un article sur un auteur français imaginaire, créateur du concentrisme, dans le but de se moquer de la Société des Langues Modernes.  

1931 : démission du Trinity College, qui marque la fin de sa carrière académique. 

1933 : décès de son père. Il assiste la même année à une conférence de Carl Jung sur le fait de "n'être jamais vraiment né", qui le marquera à vie. 

1936 : voyage en Allemagne. Le nazisme le dégoûte.  

1937 : à Paris, il rencontre des artistes comme Alberto Giacometti et Marcel. Il a aussi une liaison avec Peggy Guggenheim, la nièce du créateur des musées du même nom. 

1938 : un homme le poignarde dans la rue. Joyce arrange son hospitalisation et il entame une histoire d'amour avec Suzanne Dechevaux-Dumesnil. A une audience préliminaire, Beckett demande à son agresseur la raison d'un tel acte. L'homme répond : "Je ne sais pas Monsieur, je m'excuse". Il abandonne les charges. 

1939 : il se fixe définitivement à Paris au début de la guerre car il préfère "la France en guerre à l'Irlande en paix". Il participe à la Résistance et manque de se faire capturer par la Gestapo à plusieurs reprises.

1942 : il se réfugie dans le sud de la France, dans le Vaucluse, jusqu'en 1945 où il connait 3 années difficiles avec sa compagne Suzanne. 

1945 : son ami Alfred Peron décède, après la libération du camp de Mauthausen ce qui le marque profondément. 

1947 : publication en France de son premier roman Murphy, après 36 refus. La même année, aux Editions de Minuit, parait Molloy, qu'il écrit en français. Il décide par ailleurs de n'écrire en français pour se débarrasser de tout style, considérant qu'écrire dans une langue autre que sa langue maternelle est bon pour cet exercice. C'est ce roman (et la trilogie avec Malone Meurt et L'Innommable) qui le fait connaitre. 

1952 : publication d'En attendant Godot. La pièce est représentée au début de l'année suivante et est touchée à la fois par le succès et le scandale. Toutefois, il est reconnu comme dramaturge dès cette date. Par ailleurs, il traduit lui-même ses pièces et romans vers l'anglais. Ceci explique pourquoi les pièces sont légèrement différentes selon la langue. Ses pièces sont aussi considérées comme tenant du théâtre de l'absurde, terme rejeté par Beckett lui même. 

1957 : publication et représentation de Fin de Partie qui conforte sa technique dramatique. 

1956 : écriture d'une pièce radiophonique, sa première, All That Fall, sur une proposition de la BBC. 

1961 : mariage avec Suzanne, sa compagne de longue date. 

1969 : réception du Prix Nobel de littérature pour "son oeuvre, qui à travers un renouvellement des formes du roman et du théâtre, prend toute son élévation dans la destitution de l'homme moderne". Il ne s'y rend pas car il ne supporte pas les mondanités, mais c'est son ami et éditeur Jérôme Lindon qui va le recevoir pour lui. Cette récompense fait naître un véritable intérêt académique pour son oeuvre. A partir de cette date, son travail se fait plus minimaliste. 

1984 : il est fait Saoi de l'Aosdana. Il s'agit de la plus haute distinction artistique d'Irlande. 

1989 : décès, le 17 juillet, de son épouse Suzanne. L'état de Beckett, déjà atteint de la maladie de Parkinson, va se dégrader. Il décède le 22 décembre de la même année. 

Oeuvres principales

Dante... Bruno. Vico... Joyce (1929) - essai

Murphy (1938) - roman

Molloy (1947) - roman

Malone meurt (1948) - roman

En attendant Godot (1952) - théâtre

L'Innommable (1953) - roman

Fin de partie (1957) - théâtre

Oh les beaux jours (1963) - théâtre  

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site