Colette

Colette (1873-1954)

Chronologie :

1873 : naissance le 28 janvier 1873 à Saint-Sauveur en Puisaye, dans l'Yonne, sous son vrai nom Sidonie-Gabrielle Colette. Elle est la dernière de 4 enfants, du capitaine Jules-Joseph Colette, alors percepteur, et Sidonie Landoy. Elle a une enfance heureuse et est adorée par sa mère qui lui donnera une éducation athée. Elle lit tôt les grands classiques grâce à son père, mais les goûts luxueux de la famille les ruinent. 

1891 : la famille quitte Saint-Sauveur et s'installe à Châtillon-sur-Loing, dans le Loiret. 

1893 : mariage avec Henry Gauthier-Villars, dit "Willy", rencontré pendant son adolescence. Ils s'installent à Paris, au dernier étage de la maison d'éditions qu'il dirige. Très vite, Colette lui sert de nègre et ses premiers écrits sont signés Willy. Très rapidement, elle s'éloigne de cette influence, d'autant plus qu'il fréquente d'autres femmes. 

1905 : publication de Dialogues de bêtes sous le nom de Colette Willy. 

1906 : début d'une carrière au music-hall, d'abord à Paris puis en province. La même année, elle divorce de Willy et connait des aventures féminines. Les années qui suivent sont celles des aventures autant amoureuses que littéraires. 

1912 : mariage avec le politicien et journaliste Henry de Jouvenel, pour qui elle écrit des articles. Nait de cette union Colette Renée de Jouvenel, dite Bel-Gazou. Très vite, son mari la trompe, et elle va entretenir une relation avec le jeune fils de celui-ci, Bertrand de Jouvenel.

1919 : début de sa collaboration avec Maurice Ravel.

1923 : publication du Blé en herbe. La même année, elle divorce d'Henry. 

1925 : rencontre avec Maurice Goudeket, qui deviendra son troisième mari. Elle fréquente de plus en plus la Côte d'Azur et s'installe à Saint Tropez. 

1932 : ouverture d'un institut de beauté à Paris car l'argent manque. 

1938 : départ de la Côte à cause de la trop grande affluence de touristes et vente de sa villa. 

1940 : sous l'Occupation, elle se réfugie en Corrèze chez sa fille, puis revient s'enfermer à Paris. 

1945 : entrée à l'Académie Goncourt, élue à l'unanimité.

1949 : nommée présidente de l'Académie Goncourt. 

1953 : faite grand officier de la Légion d'Honneur. Sa santé se dégrade, et elle reste avec son mari qu'elle surnomme "son meilleur ami". 

1954 : décès, le 3 août, à Paris. Elle est la première femme à qui la République accorde des obsèques nationales, malgré le refus de l'Eglise de l'enterrer religieusement à cause de sa réputation sulfureuse. 

Oeuvres principales :

Claudine à l'école (1900) - premier de la série des Claudine

Les Vrilles de la vigne (1908) - nouvelles

Chéri (1920)

La Maison de Claudine (1922) - dernier de la série des Claudine

Le Blé en herbe (1923)

Sido (1929)

La Chatte (1933)

Gigi (1944)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×