London, Jack

Jack London (1876-1916)

Chronologie :

1876 : naissance, le 12 janvier à San Francisco. Sa mère est Flora Wellman, et son père probablement William Chaney, un astrologue.   Le père a quitté sa famille avant la naissance de Jack car Flora ne voulait pas avorter. En raison d'une maladie, c'est sa nourrice Virginia Alenzo Prentiss qui l'élève. Cette même année, Flora épouse John London, un ancien combattant de la Guerre de Sécession. Le jeune Jack gardera le nom de son beau-père. 

1877 : les deux filles de John London, Ida et Eliza, rejoignent la famille. 

1878 : Eliza et Jack contractent la diphtérie et la famille déménage plus près de la côte, à Oakland, pour éviter l'épidémie. 

1881 : nouveau déménagement à Alameda. La mère devient professeur de musique et le beau-père agriculteur. La famille s'en sort assez bien. 

1883 : nouveau déménagement dans le comté de San Mateo.

1885 : déménagement dans la vallé du Livermore. Commence alors une enfance malheureuse mais marquée par la littérature : il découvre les Contes de l'Alhambra de Washington Irving et Signa de l'anglaise Ouida. 

1886 : retour de la famille à Oakland où il découvre la bibliothèque publique. Il rencontre Ina Coolbirth, la bibliothécaire, qui devient la "première poétesse de Californie" et qui le guidera dans ses lectures. Passionné par la mer, il commence à travailler pour économiser et acheter un skiff.

1887 : entrée à l'Oakland Cole Grammar School.

1888 : achat d'un skiff avec lequel il entre en compétition.

1890 : début de son travail dans une conserverie où il travaille entre 12 et 18 heures par jour. Son expérience ouvrière marquera son oeuvre. 

1891 : marqué par le travail, il devient avide de liberté. Il achète un sloop (un bateau de pêche) en empruntant de l'argent à sa nourrice. Il devient pilleur d'huîtres. C'est à ce moment qu'il commence à boire. Son alcoolisme sera raconté dans John Barleycorn

1892 : son navire prend feu et coule. Jack échappe à la noyade. Il se tourne vers la loi et devient membre de la patrouille de pêche de la baie de San Francisco. 

1893 : voyage vers la mer de Bering et le Japon à bord du Sophia Sutherland pour chasser le phoque. Le capitaine de la goelette l'inspire en racontant des histoires de mer. A son retour, sa famille est ruinée. Il se fait publier dans le San Francisco Morning Call après avoir gagné un concours de rédaction où il narre une expérience sur le Sophia Sutherland. Il trouve un nouvel emploi dans une centrale électrique mais il est dégoûté d'apprendre qu'il remplace deux hommes et est payé beaucoup moins. Il démissionne mais la crise cette année là l'empêche de retrouver un emploi. Il rejoint l'armée de Kelly, composée de 100.000 chômeurs qui manifestent contre le sous-emploi et va jusqu'à Washington. 

1894 : début de l'errance. En juin, il est arrêté pour vagabondage. Il retourne alors à Oakland où il intègre le lycée. 

1895 : début de ses écrits socialistes.

1896 : inscription à l'université d'Alameda où il termine le programme en 4 mois. Il adhère au Socialist Labor Party, mais lors d'une manifestation il se fait arrêter. 

1897 : le manque d'argent l'empêche de continuer ses études. Il embarque sur le SS Umatilla vers le Grand Nord. Arrivé dans le Yukon, il ne prospecte pas mais passe du temps dans les cabarets où les prospecteurs racontent leurs histoire d'or. Il attrape le scorbut et est rappatrié. 

1900 : publication de son premier roman, Le Fils du loup. Il se marie avec Elizabeth "Bessie" Maddern, une amie de longue date. Il avait avoué ne pas l'aimer d'amour, mais qu'elle était assez bien pour un mariage réussi. A partir de cette date, il voyagera toujours avec un appareil photo. 

1903 : voyage en Europe puis départ pour la guerre des Boers comme journaliste. Il publie aussi L'Appel de la forêt qui lui apporte le succès. 

1905 : second mariage avec Charmian Kittredge, avec laquelle il va beaucoup voyager. 

1906 : publication de l'autobiographie Ce que la vie signifie pour moi où il explique le chemin effectué avant de devenir socialiste. Il est aussi témoin du tremblement de terre qui touche San Francisco. 

1907 : publication des Vagabonds du rail, roman sur la traversée des Etats Unis. 

1910 : apporte son soutien aux insurgés mexicains. 

1916 : démission du Socialist Labor Party. Décès le 22 novembre, d'un empoisonnement du sang dû à une urémie, et non d'un suicide comme certains l'avaient pensé.  

Oeuvres principales

Le Fils du loup (1900)

L'Appel de la forêt (The Call of the Wild) (1903)

Le Loup des mers (The Sea Wolf) (1904)

Croc-Blanc (White Fang) (1906)

Les Vagabonds du rail (1907)

Construire un feu (To Build a Fire) (1907) - nouvelle

Le Talon de fer (The Iron Heel) (1908)

Martin Eden (1909)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site