Décadentisme

Le décadentisme est un courant littéraire qui s’est développé en France pendant le dernier quart du XIXème siècle. On trouve aussi l’expression « fin-de-siècle » pour désigner le mouvement décadent.

L’idée de décadence est liée au déclin de la société, dont l’apogée est la défaite française face à la Prusse en 1871. Il faut cependant attendre 1883 et les Essais de psychologie contemporaine de Paul Bourget avant que le mouvement n’en soit vraiment un. Plusieurs artistes se reconnaissent dans son analyse de la névrose. Puis A rebours de Joris Karl Huysmans, permet de définir mieux le mouvement comme la « désespérance teintée d’humour et volontiers provocatrice ». Le courant se fait connaître et plusieurs revues sont éditées, comme La Plume, Le Décadent ou La Vogue.

Contrairement aux autres mouvements, le décadentisme n’a pas de chef de file bien défini. Le mouvement symboliste est souvent vu comme l’annonce du décadentisme. En 1888 est d’ailleurs publié un Glossaire pour servir à l’intelligence des auteurs décadents et symbolistes, écrit par Paul Adam et Félix Fénéon sous le nom de Jacques Plowert.

Parmi les œuvres les plus importantes du courant, on peut dire A rebours de Huysmans, mais aussi Les Diaboliques de Jules Barbey d’Aurevilly ou les Amours Jaunes, recueil de Tristan Corbière. 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site