Préromantisme

Le courant préromantique est une tendance du XVIIIème siècle, qui vient, comme son nom l’indique, avant le courant romantique.  Il annonce, d’une certaine manière, le courant plus large car certains éléments du Romantisme étaient déjà présents. Jean-Jacques Rousseau, Denis Diderot ou l’Abbé Prévost sont considérés comme étant préromantiques.

Les œuvres préromantiques ont des traits particuliers, notamment l’exaltation du moi, qu’on retrouve plus franchement dans le Romantisme, la sensibilité, le rapport de l’homme à la nature, ainsi que l’originalité de l’écriture et du style. C’est la raison pour laquelle des formes littéraires apparaissent ou sont revues à cette époque, comme l’autobiographie ou le roman épistolaire.

Ce courant est souvent remis en cause, notamment parce que le Romantisme rejette la rationalité des Lumières alors que Rousseau et Diderot sont parmi les représentants de ce courant. Il faut bien voir que le concept de préromantisme ne s’applique qu’à quelques œuvres de chacun de ses auteurs. Ainsi, on peut voir La Nouvelle Héloïse comme préromantique, mais pas les discours de Rousseau. 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×