Lexique de versification

Césure : coupe au centre d'un vers. Elle se note //. Ex : "Ce fait souvent ce rêve // étrange et pénétrant" Césure à l'hémistiche dans cet alexandrin de Verlaine. 

Contre-rejet : élément en fin de vers qui commence le vers suivant. Ex : " Souvenir, souvenir, que me veux tu ? L'autome / Faisait voler la grive à travers l'air atone." Paul Verlaine, Nevermore

Diérèse : séparation d'une syllabe par la prononciation d'une voyelle. Ex : le mot "lion" se prononce normalement [ljɔ̃], mais avec la diérèse, il change en [li'ɔ̃] (li-on au lieu de lion donc deux syllabes). 

Enjambement : report de la fin d'une phrase sur le vers suivant. Ex : "Un vieux faune de terre cuite / Rit au centre des boulingrins" Paul Verlaine, Les fêtes galantes, Le Faune. 

Hémistiche : moitié d'un vers. 

Rejet : bref élément en début de vers qui termine le sens du vers qui le précède. Ex : "Serait-ce déjà lui, c'est bien à l'escalier / Dérobé." Victor Hugo, Hernani

Synérèse : prononcitation d'une seule syllabe au lieu de deux. Ex : le mot "rions" (du verbe rire) se prononce normalement [ri'ɔ̃] (ri-ons), mais se prononce [ljɔ̃] (rions) en cas de synérèse. 

Vers.

Les vers prennent leur nom en fonction du nom de syllabe qui les composent (de 1 à 12) : monosyllabe, dissyllabe, trisyllabe, tétrasyllabe/quadrisyllabe, pentasyllabe, hexasyllabe, heptasyllabe, octosyllabe, ennéasyllabe, décasyllabe, hendécasyllabe, alexandrin/dodécasyllabe. C'est l'alexadrin et le décasyllabe qui sont les plus utilisés dans la poésie classique, l'alexandrin étant le vers noble par excellence. 

Vers blancs : vers à métrique régulière mais qui ne riment pas. 

Vers libres : vers sans structure régulière. 

Strophes.

Voici le nom des strophes, de 1 à 13 vers. Les formes plus longues sont plus rares, mais leur nome se forme sur le même modèle que les derniers. 

Monostiche, distique, tercet, quatrain, quintil, sizain, septain, huitain, neuvain, dizain, onzain, douzain, treizain. 

Les Rimes.

Rimes continues : AAAA

Rimes plates/suivies : AABB

Rimes croisées/alternées : ABAB

Rimes embrassées : ABBA

Rime féminine/masculine : un vers se termine par une rime féminine lorsqu'il se termine par un e caduc (-e, -es, -ent,...). Il ne s'agit pas nécessairement d'un mot de genre féminin. Tous les autres cas sont des rimes masculines. 

Rimes pauvres : elles ne possèdent qu'un phonème commun. Ex : lit / aussi = phonème [i]

Rimes suffisantes : elles possèdent deux phonèmes en commun, la dernière voyelle et la dernière consonne. Ex : journal / animal = phonèmes [a] et [l]

Rimes riches : elles possèdent au moins trois phonèmes en commun. Ex : coussin / poussin = phonèmes [y] [s] [ɛ̃]

 

NB : pour les figures de style, se référer à la partie "stylistique". 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×