Fantastique

On parle du registre fantastique à partir du moment où s'instaure un doute dans une situation de départ ancrée dans la réalité. Ce doute tient de l'irrationnel ou du surnaturel. Il est utilisé pour créer du suspense dans l'intrigue, ainsi que pour provoquer la peur (voire plus) chez le lecteur. Cette peur et ce doute créent eux-mêmes un doute chez le lecteur qui ne sait pas si ce qu'il lit est réel ou tient du surnaturel. Il ne doit pas être confondu avec le merveilleux. Cependant, une oeuvre peut être fortement ancrée dans le fantastique, ne laissant plus aucun doute : le registre reste car il permet d'entretenir le suspense et la peur d'événements qui ne s'expliquent pas sans le surnaturel.

Le point de vue interne est propice au fantastique car le lecteur est directement témoin, comme le personnage, des événements. De plus, cela permet d'avoir les sentiments générés par la situation. Les verbes de perception sont donc fréquents, ainsi que les phrases brèves et expressives. Les comparaisons et des hyperboles sont employées pour tenter d'expliquer des événements et de les traduire. 

Le vocabulaire employé est celui de l'étrange, du surnaturel, parfois de la magie, et peut aller jusqu'à l'épouvante et l'horreur. 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×