Phrase interrogative

L'interrogation est une modalité de phrase. Elle existe sous deux formes : l'interrogation directe ou l'interrogation indirecte. 

L'interrogation directe.

Elle se définit par l'usage du point d'interrogation et d'une intonation montante en fin de phrase. 

> la question fermée, à laquelle on répond par "oui" ou par "non". Elle n'est qu'une demande ponctuelle car le locuteur à déjà tous les éléments quant à la personne, l'action, le temps, etc.

- La forme traditionnelle est celle de l'inversion sujet-verbe, mais cela s'utilise plus fréquemment à l'écrit. Le sujet se place alors soit après l'auxiliaire dans les formes composées ou passives, soit après le verbe. Ex : Êtes-vous allés chercher du pain ? / Aimes-tu le chocolat ?

- Cependant, l'inversion est souvent omise à l'orale. On comprend alors qu'il s'agit d'une question grâce à l'intonation. Ex : Tu as pensé à sortir le chien ? 

- La question fermée peut aussi se poser grâce à la locution "est-ce que". Dans ce cas, il n'y pas d'inversion du sujet et du verbe car elle est contenue dans la locution. Ex : Est-ce qu'elle est brune ?

> la question ouverte, qui demande plus de détails, car il manque un ou plusieurs éléments au locuteur. On ne peut donc pas répondre par "oui" ou par "non". Elle se reconnait pas l'utilisation de pronoms ou des adverbes interrogatifs comme "qui" (personne), "quand" (temps), "combien" (quantité), "où" (lieu), "que" (nature), "comment" (manière),... Ex : Quand es-tu parti en vacances pour la dernière fois ? / Où sont les clés ? / Qu'a-t-il dit ? 

> il existe aussi des interrogations rhétoriques ou oratoires, qui ne demandent pas de réponses réelles. Elles visent à faire réagir l'interlocuteur car le locuteur connait la réponse avant que la question soit posée. Certaines d'entre elles s'apparentent à des ordres et donc ne demandent pas de réelles réponses non plus. Ex : Pouvez-vous me dire... ? = Dites-moi... !

L'interrogation indirecte

L'interrogation indirecte est une proposition à part entière dans une phrase complexe. Elle n'est marquée ni par un point d'interrogation ni par une intonation particulière. On la reconnait facilement, car elle est introduite par des verbes qui imposent l'interrogation : demander, savoir, ignorer... Les subordonnants sont souvent des pronoms ou des adverbes interrogatifs, mais on trouve aussi la conjonction "si". Ex : Je veux savoir qui est l'actuel président des Etats Unis. / Je lui demande ce qu'il a mangé ce midi. / J'ignore s'il s'est brossé les dents. 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×