Imparfait de l'indicatif

L'imparfait de l'indicatif a plusieurs valeurs et s'utilise donc dans différents cas. Il permet : 

Valeur temporelle

> de parler d'un fait qui s'est déroulé dans le passé sur une certaine période et qui est terminé. Ex : Hier, il neigeait

> de décrire des événements. Cela permet de planter le décor et d'augmenter le suspense d'une scène. Ex : Il se tenait derrière la porte et se préparait à sonner. Quand soudain un cri retentit dans la maison. 

> d'exprimer une répétition dans le passé. On parle d'imparfait itératif.  Ex : Avant, elle se levait tous les matins à 7h. 

> de rendre des événements historiques plus grands que si le passé simple avait été employé. Ex  : En 1821 naissaient Gustave Flaubert et Charles Baudelaire. (On pourrait attendre un passé simple, mais l'imparfait donne plus de grandeur à l'événement)

> de faire un commentaire. Ex : Le train ralentit : on arrivait à destination. 

Valeur modale :

> d'atténuer une requête. Ex : Je venais vous voir pour...

> de respecter la concordance des temps, notamment dans le discours indirect et dans les systèmes hypothétiques. Ex : Il affirma qu'elle était arrivée en retard. / Si j'étais riche, j'achèterais une nouvelle voiture. 

> d'exprimer une conséquence inéluctable. Cette utilisation peut se rapprocher des systèmes hypothétiques. On peut aussi attendre un conditionnel passé à la place de l'imparfait. Ex : Encore une remarque et je quittais la salle. 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site