Madame Bovary (1857)

Titre : Madame Bovary

Auteur : Gustave Flaubert

Date de publication : 1857

Genre : Roman

Courant : Réalisme

Personnages

Emma Bovary : personnage principal du roman. Elle a une vision du monde très romantique de part ses lectures, et rêve de beauté, de passion et de société. Sa vie est tout autre car elle affronte la dure réalité de la campagne. Elle a deux amants au cours du roman et c'est elle qui mène a famille à la ruine. 

Charles Bovary : mari d'Emma, homme simple. Médecin de campagne, il n'excelle pas dans sa profession : il est plutôt un "officier de santé". Il adore Emma et la trouve sans faille, malgré les indices du contraire. Il ne suspecte jamais rien et lui fait une totale confiance, même financièrement, ce qui explique leur faillite. Emma le méprise beaucoup, surtout dans sa banalité. 

Berthe Bovary : fille d'Emma et Charles

Rodolphe Boulanger : premier amant d'Emma, homme de la région, séducteur qui a une longue liste de conquêtes. Lorsque la condition d'Emma se dégrade, il perd tout intérêt pour elle et s'inquiète de son manque d'attention. Il refuse de partir avec elle, surtout après avoir appris l'existence de Berthe. 

Léon Dupuis : second amant d'Emma.

Mme LeFrançois : veuve propriétaire du Lion d'Or, auberge de Yonville

Homais : pharmacien d'Yonville. Il est tout à fait anti-clérical et athée. 

Justin : commis d'Homais

Héloïse : première femme de Charles, vielle veuve de 45 ans. Charles hérite de sa fortune à sa mort

Binet : précepteur à Yonville et capitaine des pompiers

Canivet : grand médecin de renom de NeufChatel

Bournisien : le prêtre

Mr Lheureux : commerçant effectuant régulièrement le trajet Yonville-Rouen. Principal facteur de l'endettement d'Emma, il usera d'elle en lui revendant toutes sortes de choses futiles (rideaux en soie, tapis d'Orient...). Elle lui devra 1 000 francs au début puis 8 000 à la fin du roman. Il est la cause de sa fin. 

Résumé :

Ière Partie 

Chapitre 1

Charles Bovary, jeune homme d’une quinzaine d’années entre au Collège de Rouen en classe de 5ème. Ce garçon à l’allure ridicule et maladroite est décrit comme un « gars de la campagne ». Son père, quant à lui, est un incapable qui accumule les échecs, tandis que sa mère cherche à compenser ses déceptions amoureuses par son amour pour son fils, avant de devenir plus acariâtre au fil des années. Charles Bovary quitte le collège à la fin de la 3ème pour étudier la médecine à Rouen. Étudiant médiocre, il réussit tout de même à passer l’examen d’officier de santé, après avoir échoué une première fois, et peut exercer la médecine. Il s’installe à Tostes avant que sa mère ne lui fasse épouser une veuve de quarante-cinq ans, Mme Dubuc, fort laide mais très fortuné. La vie conjugale paraît être au jeune homme une nouvelle prison.

Chapitre 2

Durant une nuit d’hiver, Charles est réveillé en urgence pour une intervention à la ferme des Bertaux. Le père Rouault, maître des lieux, est un paysan assez aisé qui vient de se fracturer la jambe. En le soignant, Charles rencontre la fille du père Rouault, Emma. Tout de suite sensible au charme de la jeune fille, il multiplie alors les visites aux Bertaux, jusqu’au jour où Éloïse, sa vieille épouse jalouse, comprend l’objet de ses visites et lui interdit d’y retourner. Au début du printemps, la vieille épouse se retrouve ruinée à cause de son notaire et se fâche avec les parents Bovary. Elle meurt alors brusquement une semaine plus tard.

Chapitre 3

Peu après, le père Rouault, ayant lui aussi perdu sa femme et compatissant avec Charles, l’invite aux Bertaux. En revoyant Emma plusieurs fois, il prend conscience de son amour pour la jeune fille pendant l’Été et se décide à la demander en mariage. Elle accepte et la noce est fixée au printemps suivant. L’hiver servant aux préparatifs.

Chapitre 4

Les festivités qui suivent la noce se déroulent sur plusieurs jours avec un grand festin et de nombreux invités bien apprêtés. Le père Rouault raccompagne alors Charles et Emma à Tostes, se remémorant sa propre noce.

Chapitre 5

Emma découvre alors sa nouvelle demeure qu’elle aménage pendant que Charles part travailler. L’homme est épanoui auprès de sa chère et tendre et découvre enfin le bonheur de la relation conjugale. Pour la jeune femme, c’est l’inverse. La réalité lui semble bien éloignée de ce qu’elle a pu lire dans ses livres.

Chapitre 6

Grâce à un flash-back, ce chapitre montre l’influence de la littérature, des images et de l’éducation du couvent sur le « tempérament sentimental » d’Emma. La jeune femme s’est délectée de livres romantiques, fabuleux, pieux et sentimentaux. Elle se met à y croire et rêve alors d’une vie semblable aux romans.

Chapitre 7

Pendant que Charles s’émerveille de trouver en Emma une épouse élégante et douée, la jeune femme, que l’ennui menace, regrette bientôt de s’être mariée à Charles, bien éloigné de l’apparence et du raffinement des personnages de roman. En plus de cela, Emma se heurter à l’hostilité jalouse de sa belle-mère qui ne l’apprécie guère. Elle s’offre alors des promenades avec sa chienne pour rêver d’une vie plus palpitante. Fin Septembre, un événement vient, néanmoins, rompre la monotonie de son existence : les deux époux reçoivent une invitation au bal de Vaubyessard, chez le Marquis d’Andervilliers.

Chapitre 8

Arrivés chez le marquis, ils dînent en compagnie des nombreux invités. Emma, se sentant alors totalement dans son élément, émerveillée par le faste et le luxe du bal, délaisse largement son mari durant la soirée. Buvant du champagne, dansant avec un Vicomte, la jeune femme vit ses rêves pendant plusieurs heures. Le lendemain, le couple quitte les lieux et retourne à Tostes où la mélancolie se fait ressentir aussitôt dans le cœur d’Emma. Marquée par le souvenir de ce bal fantastique, la jeune femme se réfugiera souvent dans le souvenir de ce moment si plaisant.

Chapitre 9

Ce moment de rêve devenu réalité pendant un court instant va encore alimenter davantage l’imagination d’Emma. Elle rêve de Paris et se met à lire plusieurs romans, notamment Balzac. Cependant, l’ennui continu et Emma ne peut assouvir ses désirs. Elle attend alors impatiemment un nouvel évènement qui pourrait la sortir de cette vie monotone. Charles, quant à lui, travaille beaucoup et est souvent absent pour essayer de se faire une réputation en tant que médecin. Emma supporte alors de moins en moins l’attitude passive de son mari, sa sottise et son manque d’ambition. Les saisons passent, l’ennui s’accroît et le caractère de la jeune femme se transforme. Elle s’étonne elle-même de cette transformation : elle devient aigrie et critique tout avant d’attraper une maladie nerveuse. Un an et demi après le fameux bal, Charles décide alors de déménager de Tostes pour qu’Emma se porte mieux. Le couple part alors pour Yonville-l’Abbaye alors qu’Emma est enceinte.

IIème Partie

Chapitre 1

Attendus au Lion d’Or, une petite auberge tenue par Mme Lefrançois dans la petite commune d’Yonville-l’Abbaye, le couple Bovary est en route. Pendant ce temps, la veuve Lefrançois met tout en place pour l’arrivée de ses invités. Emma et Charles arrivent en retard et expliquent que ce retard est dû à la fuite de la chienne de la jeune femme lors du trajet. Malgré les recherches, impossible de la retrouver, ce qui attriste encore plus Emma, que l’on tente de consoler après cette perte.

Chapitre 2

À table, Charles s’entretient avec M. Homais, pharmacien de la ville, à propos de l’exercice de la médecine tandis qu’Emma engage une conversation littéraire avec Léon Dupuis, un clerc de notaire habitué de l’auberge. En se confiant leurs goûts et leurs rêves, ils se lient d’amitié. On conduit ensuite le couple à sa nouvelle maison, dans laquelle Emma espère enfin s’épanouir.

Chapitre 3

Emma donne alors naissance à une fille qui sera prénommée, après de nombreuses recherches, Berthe. Pendant ce temps, Charles s’inquiète quelques peu pour les économies du couple, les patients se faisant rares. Après le baptême, la petite Berthe est mise en nourrice chez la mère Rollet. Un jour de grosse chaleur, Emma voulut voir sa fille. Fatiguée, elle croisa Léon dans la rue et lui demanda alors de l’accompagner. Dans ce petit village, les choses se savent vite, et en apercevant les deux jeunes gens ensemble, une rumeur d’infidélité commence à se créer. Mme Tuvache, la femme du maire, trouve d’ailleurs  qu’Emma s’est mise en danger en allant voir sa fille aux bras de Léon. Au fil des discussions entre Emma et Léon, une réelle attirance se crée.

Chapitre 4

La vie se poursuit avec la même monotonie à Yonville, tandis qu’Emma guette chaque jour le passage de Léon. Chaque dimanche, Homais reçoit Léon et les Bovary pour jouer et se distraire, ce qui rapproche encore davantage les deux jeunes gens. Charles ne s’inquiète cependant pas de ce rapprochement. Léon lui rend d’ailleurs souvent service. Un jour, lors d’un échange de cadeau entre lui et Emma, le jeune homme se décide à déclarer sa flamme la jeune femme, mais, freiné par la crainte et la timidité, il s’en empêche. De son côté, Emma ne pense pas avoir des sentiments amoureux pour Léon pour l’instant.

Chapitre 5

En Février, lors d’une promenade dans les environs d’Yonville en compagnie des Homais et de Léon, la jeune femme se rend compte que son dégoût pour son mari revient de plus belle. Dans son esprit, elle oppose cette répulsion et cette platitude de Charles au charme de Léon. Elle comprend alors qu’elle est amoureuse de ce dernier. Le lendemain M. Lheureux, un commerçant, se présente pour lui proposer articles de mode. Elle ne cède pas à la tentation de l’achat et s’en félicite. Elle devient alors plus vertueuse et s’efforce, par la suite, d’être à nouveau une parfaite maîtresse de maison. Elle fait des économies et commence à maigrir de façon assez significative. Charles, cependant, ne remarque rien tandis que Léon ne sait quoi penser de cette transformation. Emma est en proie à une lutte intérieure entre la volonté de rester vertueuse et celle de céder à la tentation de l’amour pour Léon.

Chapitre 6

Un soir d’Avril, Emma se rend à l’église pour chercher le soutien du curé, M. Bournisien, et pour confier le trouble qui l’habite. Cependant, le dialogue entre eux n’est qu’une suite de malentendus. Le curé ne comprend pas la situation d’Emma et laisse la jeune femme aussi malheureuse qu’avant. De son côté, Léon sombre lui aussi dans la mélancolie. Il décide alors de partir pour Paris. Les adieux sont difficiles pour tout le village, et encore plus pour Emma. Suite à cela, Homais vient alors annoncer à Charles qu’un comice aurait lieu cette année à Yonville, apportant un peu de vie au village.

Chapitre 7

Après que la tristesse et le chagrin furent à leurs paroxysmes suite au départ de Léon, Emma s’apaisa peu à peu. Cependant, les mauvaises choses reprirent vite. Emma cède à nouveau aux tentations des achats de mode et retombe en dépression. Charles fait alors appel à l’aide de sa mère, qui met fin aux lectures d’Emma et lui conseille de se trouver un travail ou une occupation. Durant un jour de marché, Rodolphe Boulanger, nouveau châtelain de la Huchette, rencontre les Bovary à l’occasion d’une saignée prescrite à un fermier. Il trouve Emma fort jolie et, coureur de jupons invétéré qu’il est, il décide aussitôt de la séduire.

Chapitre 8

À la mi-Août, tout le village en fête pour les comices. Rodolphe en profite pour faire la cour à la jeune femme et l’accompagne dans les rues. Il s’arrange pour être seul avec elle et assistent ensemble à plusieurs évènements. Il la charme par ses discours, auxquels Emma ne répond rien, sans toutefois enlever sa main de celle du séducteur. La fête se termine par la remise de récompenses et par un feu d’artifice.

Chapitre 9

Après les comices, Rodolphe s’éloigne longuement d’Emma. Cela fait partie de sa stratégie de séducteur pour faire augmenter les sentiments dans le cœur d’Emma et lui donner envie de le revoir. Début Octobre, Rodolphe rend visite à Emma. Il joue une vraie scène de comédie du désespoir pour avouer ses sentiments à la jeune femme, au moment où Charles survient. Rodolphe suggère alors habilement à ce dernier, dans le but d’améliorer la santé d’Emma, l’exercice du cheval. Convaincu, Charles oblige la jeune femme à partir un jour pour une promenade à cheval en compagnie de Rodolphe. Sortis de Yonville, Emma et Rodolphe pénètrent dans une forêt. C’est là qu’Emma cède et s’abandonne au séducteur. Quotidiennement, les deux amants se donneront désormais rendez-vous. Entre lettres et rendez-vous matinaux, leur relation se poursuit. Surprise d’être aussi heureuse de posséder un amant dont elle est totalement éprise, la jeune femme va même jusqu’à se rendre au château de Rodolphe dès qu’elle le peut. Cette relation risquée fait toutefois peur à Rodolphe, qui en fait part à Emma.

Chapitre 10

Elle aussi se laisse gagner par la crainte, notamment lorsqu’elle rencontre Binet sur le chemin du retour lors d’une de ses escapades matinales. C’est désormais le soir, au fond du jardin des Bovary, que les rendez-vous auront lieu entre les deux amants. Cependant, Rodolphe commence à s’en lasser. Emma elle-même, bien que toujours éprise, prend peu à peu conscience de sa faute. À la réception d’une letre de son père, elle se remémore son enfance insouciante aux Bertaux, et pense à sa fille Berthe. La tendresse maternelle prend le dessus et la jeune mère essaye de se rapprocher de son mari.

Chapitre 11

Sollicité par Homais et Emma, Charles se laisse convaincre d’opérer le pied-bot d’Hippolyte, un garçon d’écurie au Lion d’Or. L’opération se déroule avec succès sous les yeux de la foule attirée par les machines servant à opérer. Emma se met alors à éprouver de la tendresse pour son mari. Malheureusement, le désespoir revient vite lorsque la jambe d’Hippolyte se met à gangréner. M. Canivet, célèbre médecin Suisse, doit alors pratiquer une amputation de la cuisse. La déception est totale pour Emma. Regrettant d’avoir pu croire encore en son mari, ses dernières envies de vie vertueuse disparaissent et elle finie par se détacher totalement de Charles pour retrouver Rodolphe avec encore plus d’ardeur.

Chapitre 12

Sa passion pour Rodolphe est à son paroxysme, elle lui offre de nombreux cadeaux se provenant de chez M. Lheureux. Elle contracte alors de plus en plus de dettes. Rodolphe, incapable de comprendre cet amour sans frein, la traire avec mépris. Il acquiesce pourtant à son projet de fuite ensemble, qui est enfin fixé au début de septembre. Il accepte cependant, dans un premier temps, la fuite qu’Emma lui propose. Cette dernière organise ce départ avec joie. Rodolphe fait croire à la jeune femme qu’il partira avec elle et sa fille, jusqu’à la veille du départ, bien qu’il soit décidé à ne pas partir.

Chapitre 13

Rodolphe rentre alors chez lui pour écrire une lettre à Emma et se justifier. Il lui fait porter la lettre le lendemain. Aux premiers mots de la lettre, la jeune femme comprend et fuit au grenier où elle pense à se suicider. Finalement rattrapée par le repas que sa femme de maison lui annonce, elle redescend pour dîner. Au moment du dessert elle entend passer la voiture de Rodolphe à toute vitesse et, prise de transports, elle perd connaissance. Une fièvre cérébrale va alors la clouer au lit pendant plusieurs mois, jusqu’en Octobre.

Chapitre 14

Durant cette convalescence, M. Lheureux, que l’on sait commerçant avisé, arrogant et arrogant, en profite pour réclamer la somme qu’Emma lui doit. Charles, qui ne sait comment se sortir cette situation et ne peut rembourser les sommes dues, décide de faire un prêt auprès du commerçant. Croyant ses dernières heures venues, Emma demande la visite du curé. Elle devient finalement parfaite dévote et s’adonne à des lectures pieuses qui l’ennuient mais la font devenir plus croyante et charitable encore. Cela ne durera, cependant, que jusqu’au début du printemps. Un jour, lors d’une conversation avec le curé à propos du théâtre, Homais suggère aux Bovary de se rendre à Rouen pour voir une pièce. Le lendemain le couple part.

Chapitre 15

Au moment où la jeune femme entre dans le théâtre, elle est subjuguée par la beauté des lieux. Emma se souvient alors de nombreux évènements comme son infidélité et son amour pour Rodolphe lors de l’opéra de Lagardy. Au moment de l’entracte, Charles, qui est parti chercher une boisson fraîche pour Emma, rencontre Léon. Il en fait part à Emma à son retour. La jeune femme commence à se sentir mal durant la pièce et cherche à sortir. Les trois personnages sortent alors prendre une glace : Emma et Léon s’adressant la parole comme avant, tandis que Charles regrette de ne pas avoir vu la fin de la pièce. Léon propose alors au couple de rester un peu plus longtemps sur Rouen, bien que Charles ait des obligations avec son travail, Emma accepte, surprise par cette proposition.

IIIème Partie

Chapitre 1

Léon et Emma se rejoignent à l’hôtel. Les deux jeunes gens évoquent leurs rêves et leurs rencontres et en viennent à parler de l’époque de Yonville. Plus confiant qu’avant, Léon avoue ses sentiments à Emma. Le jeune femme tente de faire comprendre à Léon que leur relation est impossible. Pour cela, elle lui écrivit une lettre qu’elle lui remit le lendemain en lui donnant rendez-vous devant la cathédrale. Lui donnant la lettre, Emma s’en va prier. Au moment où elle se relève, un sacristain vient à leur rencontre pour leur faire visiter la cathédrale. Emma accepte tandis que Léon s’impatiente, voulant parler à la jeune femme. Brusquement, Léon agrippe Emma et la fait sortir pour la ramener à son hôtel. Pendant la route, Léon jette la lettre.

Chapitre 2

Emma, tout juste rentrée à Yonville, doit se rendre chez Homais. Elle arrive à la maison de ce dernier, totalement sans dessus dessous. Homais arrive alors et vient apprendre à Emma que le père de Charles est mort. Le lendemain, les époux Bovary, ainsi que la mère de Charles, préparent les affaires de deuil. M. Lheureux cherche alors à profiter de l’occasion à nouveau pour leur soutirer de l’argent par rapport à leurs dettes. Emma trouve alors le prétexte de se rendre à Rouen pour demander conseil à Léon, clerc de notaire, à propos de la gestion de leur argent.

Chapitre 3

Emma passa trois jours formidables et idylliques avec Léon. Leur relation, maintenant au summum de l’intime, avec des promenades, des discussions et des embrassades, est une véritable lune de miel pour Emma. À la fin de ces trois jours, la jeune femme lui suggère une correspondance par lettre.

Chapitre 4

Impatient à l’idée de revoir la maîtresse de son cœur, Léon se rend à Yonville. Il dîne au Lion d’Or et va voir les Bovary. Les deux amants décident alors d’établir un stratagème pour se voir plus souvent. Pour cela, Emma fait de nouvelles dépenses auprès de M. Lheureux en achetant de la marchandise pour se remettre à l’apprentissage du piano. Elle convainc alors aisément son mari de la laisser se rendre à Rouen une fois par semaine pour, soit disant, se perfectionner et retrouver son niveau de pianiste virtuose.

Chapitre 5

Tous les Jeudi, Emma effectue le même trajet pour Rouen. La jeune femme s’abandonne avec fougue et passion à son amant qu’elle désire de tout son être. Elle tient, bien entendu, les réels motifs de ses voyages secrets en mentant. Malheureusement pour elle, M. Lheureux finit par l’apercevoir aux bras de Léon. Il profite alors de l’occasion en lui faisant du chantage et la pousse à vendre une propriété ainsi que le remboursement des précédentes dettes. La situation financière du couple devient de plus en plus difficile, ce qui provoque la colère de la mère de Charles. Emma, de son côté, redouble de désir pour son amant et rien ne l’arrête. Elle va même jusqu’à dormir à Rouen un soir. Charles s’y rend alors durant la nuit sans pouvoir la trouver avant le petit matin. Indépendante désormais, la jeune femme se rend à Rouen quand bon lui semble. Léon, quant à lui, est de plus en plus heureux de voir ses sentiments totalement partagés par Emma.

Chapitre 6

Un Jeudi, Homais et Emma prenne la même diligence pour Rouen. Les deux hommes s’entretiennent alors longuement. Léon subit les longs bavardages d’Homais et ne peut s’occuper d’Emma. Exaspérée, la jeune femme quitte l’hôtel où elle attendait. Bien que toujours profondément avide des caresses de son amant, elle prend conscience de l’alternance que connaît sa passion entre déception et espoir. Menacée de saisie, les problèmes matériels lui reviennent en plein visage. Comme d’habitude, M. Lheureux en profite. Emma se perd dans des dépenses sans queue ni tête. Tout semble annoncer la ruine des Bovary. Léon commence alors à se fatiguer d’Emma, et prend conscience qu’il lui faut adopter une bonne attitude alors qu’il s’apprête à être nommé premier clerc. De son côté, la jeune femme est perdue et dégoûtée de cette situation mais n’a pas le courage de quitter son amant. Un soir, en rentrant sur Yonville, les meubles des Bovary sont saisis et personne ne peut rien y faire.

Chapitre 7

Emma se sent traquée. Cette situation catastrophique la contraint aux pires actes. Elle ira jusqu’à suggérer à Léon de voler de l’argent pour l’aider. Désespérée et essuyant des refus de prêts, elle se réfugie chez la mère Rollet pour attendre l’arrivée de Léon. C’est alors qu’elle a soudain l’idée de faire appel à Rodolphe.

Chapitre 8

En retrouvant son premier amant, Emma est d’abord heureuse. Mais Rodolphe refuse de lui fournir les 3000 francs qu’elle quémande. Il n’en a pas les moyens. La jeune femme s’emporte alors et s’en va. Prise d’hallucinations, elle se rend chez Homais et y avale de l’arsenic pour s’empoisonner. Charles, affolé par la situation, ne sait que faire tandis qu’Homais suggère d’analyser Emma. Elle fait ses adieux à sa fille lorsque des médecins constatent l’impossibilité de la sauver. Emma Bovary meurt.

Chapitre 9

La douleur de Charles est si forte qu’il conserve à peine assez de bon sens pour demander que les dispositions funèbres se fassent. La veillée se déroule. Pendant qu’Homais et Bournisien se perdent dans toutes sortes de discussions théologiques, Charles sombre dans la tristesse et le désespoir.

Chapitre 10

Le père Rouault qui n’avait été informé que de l’état difficile dans lequel était sa fille, espérait qu’elle soit guérie lorsqu’il arriverait. Lorsqu’il aperçoit le cercueil, sa douleur se fait sentir. Souffrant après cette nouvelle, le père Rouault laissa Charles et sa mère seuls, sans même voir Berthe, après le passage au cimétière. La mère de Charles lui conseille alors de revenir à Yonville.

Chapitre 11

Charles se retrouve seul, tout le monde l’abandonne : les créaniers l’accablent, la femme de maison part avec la garde-robe de la défunte, Charles se brouille avec sa mère. Il retrouve même la lettre de Rodolphe dans le grenier. Il n’éprouvera cependant aucune rancoeur envers lui lorsqu’il le reverra plus tard. Pendant ce temps, Léon se marie. Seule sa fille, Berthe, lui reste. Il finit par découvrir la liaison illicite qui liait Emma à Léon grâce aux lettres. Finalement, Berthe retrouvera son père mort sur un banc au fond du jardin. La jeune fille fût pris en charge par ses tantes tandis qu’Homais vaqua à ses occupations et reçu « la croix d’honneur ».

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×