Contes de ma mère l'oye (1697)

Titre : Contes de ma mère l'oye

Auteur : Charles Perrault

Date de publication : 1697

Genre : Conte

Courant : -

Résumé : Le recueil regroupe 11 textes publiés à 4 dates différentes. les trois premiers sont en vers. 

- La Marquise de Salusses ou la Patience de Grisélidis (1691) : il s'agit de l'histoire d'un prince qui épouse une bergère après en être tombé amoureux. Mais il ne peut que tester sa patience en la mettant à l'épreuve. Elle lui reste fidèle malgré tout ce qu'il lui fait subir. 

NB : si le conte est un exemple d'abus conjugal pour le lecteur de maintenant, il servait à montrer la piété conjugale et la force de la femme vertueuse dans la société de Perrault. 

- Les Souhaits ridicules (1693) : un bûcheron se plaint de sa vie quand Jupiter apparait pour exaucer trois souhaits. Le bûcheron demande conseil à sa femme qui lui dit d'attendre le lendemain pour faire les souhaits, malgré la richesse voulue. Le lendemain,alors qu'il se repose, il exprime sans le vouloir son envie de boudin. Jupiter l'exauce. Sa femme s'emporte et il veut que le boudin lui pende au nez. Jupiter exauce ce second voeu. Finalement, le bûcheron demande que sa femme retrouve son apparence normale car elle préfère plaire plutôt qu'être riche et laide. (Texte)

- Peau d'âne (1694) : une reine mourante fait promettre à son mari de ne se remarier qu'avec une femme plus belle qu'elle. Mais la seule solution est d'épouser sa propre fille, d'une beauté inouïe. Pour échapper à cet inceste, la marraine fée de la princesse lui fait demander des robes impossibles (couleur du temps...) au père. Pourtant, il parvient à les lui offrir. Elle demande ensuite d'exécuter un âne qui produit des écus d'or, ce que le roi fait. Elle s'enfuit alors avec la peau de la bête sur le dos et emporte avec elle ses belles robes. Elle s'installe comme servante dans un autre royaume. Le prince de ce royaume la voit alors qu'elle est en belle tenue, et va demander à Peau d'Âne (maintenant en servante) de faire un gateau. Pendant la confection, elle laisse tomber sa bague. Pour le manger, le Prince tombe dessus et veut que toutes les femmes du royaume essaient la bague. Peau d'Âne l'essaie, la bague entre et le Prince l'épouse. Le père de Peau d'Âne, quant à lui, a épousé la marraine fée.  (Texte)

- La Belle au bois dormant (1697) : Pour le baptême de la princesse, le roi et la reine invitent le royaume, à l'exception d'une mauvaise fée. Les autres fées donnent à la princesse beauté, gentillesse, esprit... quand la mauvaise fée arrive et lance un sort sur la princesse : elle se piquera à un fuseau et s'endormira pour cent ans. Le Roi fait alors interdire les fuseaux. Mais lors de ses quinze ans, la princesse rencontre une vieille fileuse qui ignore l'édit royal dans le château et elle se pique avec l'un d'eux. Elle s'endort donc sur le coup. Cent ans plus tard, un prince arrive et la princesse se réveille, puis ils s'embrassent. Pendant deux ans, le Prince cache son amour et ses enfants, Aurore et Jour, à ses parents. Lorsqu'il les présente à sa mère, une ogresse, elle veut les dévorer. Un valet, au courant de ce qui arrive, enchaîne les enfants avec des animaux. L'ogresse le découvre et veut se venger. Le Prince le découvre et l'ogresse mère se jette dans une cuve et est dévorée par serpents et vipères.(Texte)

NB : La princesse ne se prénomme pas Aurore comme on le croit d'habitude, et le conte ne s'arrête pas au mariage des deux amants. De plus, ce n'est pas le baiser qui réveille la princesse mais la fin des cent années de l'enchantement. 

- Les Fées : une veuve a deux filles. L'aînée ressemble en tous points à la mère, y compris son côté désagréable. La cadette tient de son père et est la gentillesse incarnée. La mère est folle de l'aînée et traite la cadette comme une esclave. Un jour, la cadette va à la fontaine et rencontre une vieille dame qui lui demande à boire, ce qu'elle lui donne. En récompense, la vieille femme lui dit qu'une fleur ou une pierre précieuse sortira de sa bouche quand elle parlera. En rentrant, elle explique le tout à sa mère en salivant des diamants. La mère envoie l'aînée pour la même chose, mais celle ci y va en grondant. Cette fois, elle voit une magnifique dame sortir de la forêt et demander de l'eau. A contre-coeur et en grondant, l'aînée donne à boire. Pour cette hypocrisie, la femme la condamne à cracher des grenouilles et des serpents lorsqu'elle parle. En rentrant, la mère est effrayée et veut battre la cadette car c'est sa faute si le malheur s'abat sur l'aînée. Elle s'enfuit dans la forêt et un prince arrive. Elle lui raconte son histoire et il tombe amoureux. Ils se marient. L'âinée finit par être détestée de sa mère qui la renvoie de la maison pour aller mourir dans la forêt. (Texte)

- Le Petit Chaperon rouge : une jeune fille part voir sa mère-grand et passe par la forêt. Elle rencontre le loup à qui elle dit sa destination. Le loup va à la maison de la grand-mère, parvient à entrer et dévore la vieille dame. Lorsque l'enfant arrive, elle frappe et entre. Elle ne semble pas reconnaitre son aïeule mais s'approche quand même du loup qui s'est travesti. La bête finit par l'avaler.  (Texte)

NB : la version de Perrault termine mal. 

- La Barbe bleue : un homme riche et terrible a une barbe bleue et dégoûte les femmes du royaume. On ne sait pas non plus ce qu'il est advenu des femmes qu'il a déjà eues. Personne ne souhaite l'épouser sauf une femme, attirée par ses richesses. Après le mariage, il part en voyage et laisse un trousseau de clés à sa nouvelle femme, en disant de n'ouvrir aucune porte. Curieuse, elle entre dans la pièce interdite et trouve les cadavres des femmes; Effrayée, elle laisse tomber la clé qui se tache de sang. La clé étant magique, elle ne peut pas enlever la tache. Barbe Bleue revient et voit la tache sur la clé. Il veut donc égorger sa femme pour sa curiosité. Attendant la visite de ses frères, elle lui demande un temps de prière avant de mourir. Elle voit sa soeur Anne à une autre tour et lui demande si elle ne voit rien venir. Barbe Bleue arrive pour l'égorger quand soudain arrivent les frères qui tuent Barbe Bleue. Elle hérite de son mari et rend ses frères et sa soeur heureux. Elle se remarie et vit heureuse. (Texte)

- Le Maître chat ou le Chat botté : à sa mort, un meunier laisse ses biens à ses trois fils. L'aîné prend le moulin, le cadet l'âne, et le benjamin le chat. Sans le sou, le dernier entend manger le chat, avant de découvrir qu'il parle. S'il lui donne un sac et des bottes, il lui promet de le rendre riche, ce que le fils accepte. Le Chat part chasser du gibier qu'il rapporte au roi et qu'il fait passer comme cadeau du "marquis de Carabas". Un jour, alors que le roi est en promenade avec sa fille près de la rivière, il dit à son maître d'aller se baigner. Il lui cache ses vêtements et crie à l'aide. Le roi entend et le chat explique qu'on a volé les vêtements du Marquis de Carabas. Le roi lui offre des vêtements et la fille tombe amoureuse du jeune homme. Le chat ajoute que toutes ces terres appartiennent au marquis, ce qui est bien sûr faux. Pour remédier à cela, il va voir le châtelain, un ogre qui peut se changer en animal. Pour impressionner le Chat, il se change en lion, puis le Chat lui demande de se changer en souris. L'ogre s'exécute et se fait dévorer par le Chat. Le roi arrive au château et est impressionné par les richesses du soi-disant marquis de Carabas. Il propose la main de sa fille au jeune meunier qui accepte. Le chat est fait seigneur et chasse les souris pour le plaisir. (Texte)

- Cendrillon ou la petite pantoufle de verre : une jeune princesse vit avec ses demi-soeurs et sa belle-mère qui l'exploitent. Un soir, le prince organise un bal mais Cendrillon ne peut y aller. Sa marraine la bonne fée arrive et lui permet d'y aller en lui donnant une robe, et en changeant une citrouille en carrosse. Toutefois, elle doit être rentrée à minuit ou l'enchantement cessera. Au bal, elle éblouit tout le monde y compris le prince. Minuit approchant, elle part en se dépêchant. Le prince la suit et elle laisse tomber une pantoufle de verre derrière elle, que le père ramasse. Toute la magie s'évanouit et elle perd carrosse, laquais et robe. Le lendemain, le Prince parcourt le royaume avec la pantoufle pour retrouver la propriétaire. Elle ne convient à personne. Les soeurs de Cendrillon l'esssaient, en vain. (Texte)

NB : il s'agit bien ici d'une pantoufle de verre et non de vair (peau d'écureuil) comme il est parfois pensé. De plus, elle laisse tomber la pantoufle exprès : jamais ce n'est le fruit du hasard. 

- Riquet à la houppe : dans un royaume, une reine accouche un enfant très laid. Mais une fée vient pour donner à l'enfant un esprit sans borne, qu'il pourra transmettre à sa femme. Plus tard, dans un royaume voisin, une reine accouche de jumelles : la première est très belle mais sera sotte, la seconde laide mais aura de l'esprit si bien qu'on ne verrait que cela. Grandissant, la fille laide mais spirituelle gagne toute l'attention. Malheureuse, la belle princesse va dans le bois où elle rencontre le laid Riquet. Il la demande en mariage pour lui donner son esprit. Elle accepte de se marier dans un an. Mais pendant ce temps, la nouvelle se répand et les princes viennent courtiser la belle princesse. Elle refuse pour prendre le temps de réfléchir. Plus tard, ne sachant que faire, elle retourne au bois et sous elle s'ouvre une cuisine. Cela fait un an qu'elle a vu Riquet et doit l'épouser. Il la convainc que si elle l'épouse, elle lui donnera la beauté. Elle cède et ils se marient. (Texte)

- Le Petit Poucet : un bûcheron et sa femme n'ayant plus de quoi nourrir leurs 7 enfants décident d'abandonner leurs enfants dans la forêt. Mais le plus jeune, le Petit Poucet, entend la conversation et prend des cailloux dans ses poches pour le jour suivant. Dans la forêt, il jette les cailloux pour retrouver son chemin si son père les abandonne. Cela fonctionne et tous les enfants reviennent à la maison, pour le bonheur de tous car les parents ont reçu une somme d'argent du seigneur. Mais cela ne dure pas et les parents veulent recommencer leur sinistre plan. Mais cette fois, Poucet prend de la mie de pain. Le jour suivant, il sème son pain, mais au moment de rentrer, il s'aperçoit que les oiseaux ont tout mangé. Les enfants sont donc perdus dans la forêt. Ils arrivent dans une demeure où la femme les dissuade de rester car son mari est un ogre. Affamé, il veut les manger, mais sa femme le persuade de mettre ça au lendemain. La nuit suivante, dormant dans la même chambre que les 7 filles de l'ogre, Poucet échange les bonnets de ses frères avec les couronnes des filles. A raison, car l'ogre entre dans la nuit et dévore ses filles, les prenant pour les garçons. Furieux, il part à la recherche des garçons avec ses bottes de sept lieues. Fatigué, il s'arrête sur un rocher et s'endort. Poucet vole les bottes et va trouver une excuse pour expliquer la situation à la femme de l'ogre, qui lui donne de l'argent. Il peut ainsi rentrer chez ses parents et vivre heureux. (Texte)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×