En attendant Godot (1952)

Titre : En attendant Godot 

Auteur : Samuel Beckett

Date de publication : 1952

Genre : théâtre

Courant : théâtre de l'absurde

Personnages :

Vladimir

Estragon

Pozzo

Lucky

Un petit garçon

Résumé :

Acte I : Soir, route de campagne avec arbre (sans feuille). Vladimir et Estragon, deux vagabonds sont au milieu de nulle part. Ils attendent Godot. Mais des questions se posent : sont-ils au bon endroit ? Est-ce le bon jour ? La conversation tourne vite au non-sens et les sujets s'enchaînent, sans lien réel. Ils pensent même à se suicider à une branche de l'arbre, mais cela casserait. Pendant l'acte, deux personnages apparaissent. Il s'agit de Pozzo et Lucky, un maître et son esclave knouk tenu en laisse. Ils engagent la conversation et très vite, Vladimir s'indigne du traitement infligé à Lucky. Estragon le suit mais sans conviction. Rapidement, les deux vagabonds réservent le même traitement que Pozzo à Lucky. Puis à la demande de Pozzo, Lucky danse. Pourtant muet, il entame une longue tirade inintelligible. Les trois lui sautent dessus pour l'arrêter et il se tait. Puis Pozzo et Lucky partent, laissant Gogo et Didi seuls sur scène. Mais Godot n'est toujours pas là. C'est alors qu'un petit garçon apparaît, pour annoncer que Godot ne viendra que le lendemain. Vladimir a le sentiment d'avoir déjà vécu cela, mais le garçon ne semble pas s'en souvenir.  Les deux vagabonds sont laissés seuls dans l'attente. 

Acte II : Même endroit, le lendemain, mais l'arbre a gagné des feuilles. C'est presque le premier acte qui se rejoue (sur le même modèle en tout cas). Estragon ne se souvient pas du jour précédent et donc pas de Pozzo et Lucky. Vladimir tente vainement de lui rappeler. C'est alors que les deux autres reviennent, et tombent à terre. Les vagabonds ne réagissent pas tout de suite et veulent une rétribution pour leur aide. Après s'être relevés, on apprend que Pozzo est aveugle et la corde de Lucky est plus courte. Ils parlent et tentent de se souvenir de la veille, mais seul Vladimir semble conscient des événements. A la fin de la pièce, le petit garçon revient pour délivrer le même message, mais il ne se rappelle pas être venu la veille. Les deux comparses songent à se suicider et Estragon enlève sa ceinture. Son pantalon tombe. Dans un dernier échange, Estragon intime à Vladimir d'y aller. Mais "ils ne bougent pas" comme le précise Beckett. 

En plus : Beckett lui-même ayant traduit ses pièces en anglais, le texte anglais s'intitule Waiting for Godot. Il s'agit de la première pièce publiée de Beckett. 
La pièce a été un succès dès la première représentation. Toutefois, une représentation aux Etats Unis a mal tourné et les spectateurs partirent au milieu de la pièce, en huant la scène.  

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site