La Dernière bande (1958)

Titre : La Dernière bande

Titre VO : Krapp's Last Tape

Auteur : Samuel Beckett

Date de publication : 1958

Genre : théâtre

Courant : théâtre de l'absurde

Personnages :

Krapp, vieillard de 69 ans, alcoolique et constipé. 

Résumé :

Un soir, dans le futur. Le personnage de Krapp fête ses 69 ans. Il ne dit rien et voyage sur scène, mangeant des bananes et manquant de tomber en marchant sur une peau. Sur son bureau se trouvent un magnétophone, un registre et des boîtes pleines de bandes à écouter. Il cherche la 5ème bande de la boîte 3. Sur cette bande est enregistré un message de ses 39 ans.
Le message explique qu'il vient de fêter ses 39 ans, seul, dans un bar à vin.  Il a déjà ses problèmes intestinaux. Il évoque d'autres souvenirs, notamment celui d'une bande plus ancienne. Chacun des différents Krapp a un regard critique sur son ancien moi. La voix aborde aussi la mort de sa mère, alors qu'il était assis sur un banc. Puis l'ancien Krapp emploie le mot "veuvage" que le vieux Krapp ne reconnait pas. Il arrête la cassette et cherche alors dans le dictionnaire. Il remet la bande et la voix raconte, avec enthousiasme, une expérience sur la jetée. Puis il avance la bande et entend un souvenir avec une jeune femme dans une barque. Il remet le passage et semble revivre ce moment particulier.
Puis il met une nouvelle bande et commence à s'enregistrer. Il parle de ses déceptions littéraires, son livre ne se vendant pas. Il parle aussi de ses visites à une prostituée nommée Fanny. Il semble blasé par la vie et n'a rien retenu de bon. Puis énervé, il arrache la bande et la détruit. Il retourne à l'autre bande pour réécouter la partie avec la jeune femme dans la barque, se livrant à une scène de masochisme psychologique. La pièce se termine : Krapp reste immobile alors que le silence de la bande se fait entendre. 

En plus : la pièce a été écrite pour l'acteur nord-irlandais Patrick Magee. De nombreux élements de la vie de Beckett ponctuent la pièce, comme les difficultés de publication à ses débuts, ses soirées à boire au début de sa carrière ou les femmes qui ont eu une importance dans sa vie. 
La pièce était à l'origine jouée comme introduction à Fin de Partie.  
Il faut noter la dichotomie noir/blanc qui jonche toute la pièce. 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site