Euphémisme

Un euphémisme consiste à changer une idées déplaisante en une idée plaisante, en général grâce à la périphrase ou à la litote.

Il concerne surtout des sujets sensibles tels que la mort, le sexe, la maladie, etc et est très employé dans le langage courant. On utilise par exemple le verbe "s'éteindre" ou "partir' pour parler d'une personne qui vient de mourir. On parle du "troisième âge" pour éviter de qualifier une personne de vieille. Un non-voyant est l'expression atténuée pour un aveugle. On peut aussi parler d'"événements" pour parler d'une guerre ou d'une bataille. Pour les euphémismes, on utilise aussi facilement des mots d'origine étrangère pour qu'ils soient moins choquants : on préfère dire qu'une personne est dead plutôt que morte. Il sert donc à la bienséance. 

L'euphémisme permet un "politiquement correct" afin de diminuer l'impact de ce qui est réellement dit. En poésie, il sert à dépasser le vulgaire. Certains auteurs ont aussi eu recours à cette figure pour éviter la censure. Aussi Flaubert laisse-t-il Rosanette se faire "renverser sur un divan" par Férédéric dans l'Education sentimentale. L'euphémisme sexuel évite la censure qu'il a déjà connue avec Madame Bovary

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site